fbpx

L'évolution spirituelle et mystique

avec le groupe Inuani au travers de la voie de la Spirale Dorée

La Méditation naturelle


La méditation est une condition naturelle qui permet d'entrer dans un état de repos et de relaxation physique profonde. Elle nous donne également l'occasion de permettre à notre psyché de se détendre et de se libérer des tensions, de l'épuisement et du stress de la vie. C’est ce qu'on expérimente au début en pratiquant la méditation. C’est ainsi que comprend la plupart de l’humanité ce qu’est la méditation: une activité belle et agréable qui permet la relaxation et le plaisir psychophysique.

Cependant, avec un petit peu d’expérience, une fois que nous avons appris à nous calmer, cette pratique peut aussi servir à accéder à des niveaux plus profonds de notre "Moi", de manière directe et concrète, en faisant l'expérience d'aspects subtils qui, pour le commun des mortels, passent inaperçus. La méditation permet de se connecter progressivement toujours plus consciemment à quelque chose de difficilement explicable mais qu’on peut appeler la source, l'étincelle divine, l'Esprit, l'Absolu, etc. . Au fur et à mesure que l’on devient plus conscient de soi et de son environnement, l'attachement à la forme individuelle, au concept de soi est réduit et cela permet d'observer et de témoigner de l'universalité en soi. En cela la méditation est l'axe fondamental de ce processus d'évolution spirituelle.

Nous pratiquons et préconisons une forme de méditation douce et simple, une façon naturelle de méditer qui ne nécessite pas de méthodes, de systèmes, de rituels, de chants, de mantras ou de techniques de respirations. Tout ce qui est nécessaire est d'être humble et transparent dans notre intention de recevoir de l'aide de l’Absolu sans forme ni nom, de Dieu comme on l’appelle souvent.

On l'appelle méditation naturelle (ou ancestrale), car il y a des milliers d’années, les ancêtres n’avaient pas d’emblèmes externes leur indiquant ce qu’est la méditation. Le simple fait de se questionner, de faire des réflexions profondes sur la vie, d’essayer de comprendre d’où on vient, tout cela suffit à créer la magie de la transcendance d’une manière naturelle et douce. Naturel car c’était quelque chose qui était fait sans réfléchir, sans mettre cela dans la case "méditation" comme on le fait lorsqu’on parle de méditation aujourd'hui. Cela s’opérait naturellement du fait que nous étions plus relié à la nature et à nos ressentis.

La méditation naturelle est une pratique dans laquelle chacun, en fonction de son évolution spirituelle, vit les expériences qui lui permettent d'observer, de raisonner et de discerner les aspects de son existence pour évoluer et passer progressivement des niveaux de conscience.

La méditation, la clé et la porte de notre univers physique, émotionnel et mental

Grâce aux niveaux de conscience que l’on passe consciemment ou inconsciemment à travers la méditation, nous sommes porté progressivement vers toujours plus plus d'harmonie psychophysique et mentale. En effet, la méditation est interconnectée et interdépendante avec la partie physique, psychologique et mentale de notre être et c’est la clé pour entrer dans cet univers physique, psychologique et mental. 

Malheureusement, pour la plupart d’entre nous qui essayons cette pratique, nous n’arrivons pas à y entrer en premier lieu car nous sommes sous une pression et une résistance de la conscience de l'ego qui ne veut pas se dépersonnaliser et se diluer. Nous sommes habitués et identifié à ce que nous percevons de nous-même, aux plaisirs, au confort, au pouvoir, à notre vie matérielle, etc..

Ensuite, progressivement, avec la pratique on commence à percevoir et à comprendre que la méditation, à travers l’harmonisation des différents parties de nous-même, peut aussi activer des pouvoirs cachés pour l'auto-guérison. Elle permet un état de contemplation, d'observation, de réflexion et de discernement pour transcender à des niveaux de conscience supérieurs qui induisent l'auto-guérison.

C’est également une porte et un chemin vers la vie mystique. Le corps physique, psychologique et mental est comme un temple ou un laboratoire où se trouvent des possibilités nombreuses et infinies, des pouvoirs et des dons qu'il est possible de découvrir et d’activer grâce à la méditation. Des dons et des pouvoirs qui s'éveillent dans une catharsis désespérée pour résoudre nos problèmes existentiels  et de santé. Des pouvoirs, des énergies intelligentes et mentales qui sont éveillée lors de notre évolution.    

Tout est méditation ? de quoi parlons nous lorsqu’on parle de méditation ?      

Il est important de s’entendre sur ce que nous entendons précisément par le mot “méditation”. On peut parler de plusieurs catégories de méditation: il y a les méditations qu’on peut appeler “externes” et qui sont généralement plus matérielle et les méditations ”internes” qui sont plus spirituelles. 

La méditation externe ou matérielle se fait durant toute notre vie, à travers les sens, car toute notre existence est une grande méditation où l'on évolue petit à petit matériellement dans différents domaines: la science, la technologie, l'éducation, la culture, la société, l'économie, etc.

Lorsqu’on vit notre vie de tous les jours, nous somme en train de méditer consciemment ou inconsciemment sur nos préoccupations, nos réflexions sur notre situation, nos envies, nos ambitions, etc. La méditation externe se prête à toutes sortes de préoccupations où chacun médite consciemment ou inconsciemment, comme lorsqu'on fait un projet, une découverte importante qui peut être révolutionnaire, qu'on résous des problèmes par le biais des mathématiques, des équations, de l'algèbre et d'autres formules qui, soit dit en passant, existent déjà dans une autre dimension ou coordonnées de notre conscience. 

Grâce à ce genre de méditation-réflexion matérielle on peut réussir à trouver une formule, comme par exemple ce fut le cas avec celle de la relativité, l'énergie de masse d'Einstein. Il a découvert la formule dans l'empressement de savoir comment fonctionne la mécanique de l'univers tridimensionnel, gravitationnel, électromagnétique et vibratoire.

Il y a aussi toutes les formes de méditation dont on entend parler aujourd'hui. On parle de méditations de pleine conscience, méditation en mouvement , méditation pour tel but, méditation en faisant ceci ou cela, les méditations commercialisées qui utilisent des méthodes, des systèmes, des mantras, des rituels, etc.

Ces méditations sont organisées en fonction de certaines croyances, et bien qu’elle aient des effets agréables et pas négatifs, elles sont limitées car paramétrées avec des schémas de croyances qui deviennent antagonistes à un certain niveau. Elle nous font stagner dans un cercle vicieux comme le serpent qui se mord la queue. Tant que nous somme à la recherche de calme, de bien-être ou d'harmonie psychophysique et mentale, la méditation reste matérielle, et tant qu'elle reste matérielle, il n'y a pas de transcendance.

Tant que nous restons dans le cercle vicieux des buts et des préoccupations matérielles, nous sommes sous un voile qui satisfait l'ego et le mental mais ce voile est plus matériel que spirituel.

L'autre méditation, la véritable méditation, qu’on peut appeler interne est liée et superposée à la méditation externe ou matérielle car nous vivons dans un monde matériel MAIS en plus elle est un pont vers l' inconnu. Elle échappe à la partition et à l'épreuve du laboratoire matériel et lorsqu'elle est transcendée elle cesse d'être une méditation, car elle est au-delà de la dualité, au-delà de la troisième dimension, au-delà des formes (voir plus bas “la fin de la méditation).

La méditation interne, c'est quand on arrête progressivement de penser (sans essayer de le faire), pour passer à une dimension de conscience transcendantale, et que notre ego, notre mental, fait face à sa vraie réalité comme un effet de l’Absolu sans forme ni nom, de celui que la plupart de l'humanité appelle Dieu.

Pour cela nous devons d'abord nous débarrasser de toutes les accumulations inutiles, comme les sentiments, les actions négatives, les croyances, les superstitions, les mythes, les paradigmes, les rituels, parce que tout cela est plus mental que spirituel. 

La méditation est un outil (j’insiste c’est un outil et pas une fin, il faut lui donner sa juste valeur !) que l’Absolu a intronisé dans l'humanité et qui nous ramène à nos origines, à notre véritable foyer spirituel. Progressivement, par la méditation, l'observation, la réflexion, la contemplation et le discernement, l'ego et le mental en évolution s'unissent à l'étincelle divine en nous, l’Esprit, et dans la mesure où il s'unissent, nous acquérons des pouvoirs, des capacités, des aptitudes, une maîtrise, un discernement supérieur.

La vraie méditation naturelle c’est d'oser franchir les barrières du connu à l'inconnu. Dans cette audace, il n'y a pas de systèmes, pas de méthodes, mais une ferme détermination à briser les barrières qui nous empêchent de franchir et de voir la seule réalité, où il n'y a pas de saints, d'avatars, d'anges, d'enfers et de démons qui sont créés depuis la nuit des temps dans le mental.

Parasites et croyances

Les clés pour déverrouiller les portes de la mystique en notre intérieur ne peuvent pas être ouvertes par le raisonnement, les méthodes, les systèmes ou les techniques parce qu'elles deviennent, à un certain niveau, malheureusement obsolètes et très souvent antagonistes les unes avec les autres. Cela ne veut pas dire que ces techniques n’ont pas d’effets mais elles nous font stagner dans un bien-être psycho-physique et mental. Bien-être qui n’est pas négatif mais qui n’est pas déterminant pour la transcendance.

Les schémas, les croyances, les superstitions, les paramètres et les parasites de l'obscurité sont difficiles à briser, à détruire, à digérer, car on craint beaucoup d'aller à l'encontre de ces jalons de pouvoir matériel plantés dans l'esprit de l'humanité depuis des temps immémoriaux, pour justifier ce qui est au-delà de notre compréhension, que nous ne connaissons pas.

Si nous voulons vraiment transcender, nous devons nous débarrasser des parasites des croyances, des religions, des antagonismes qui, même s'ils remplissent temporairement le vide existentiel, seront toujours des parasites, des schémas qui ne nous permettent pas de transcender au delà. 

Avec la pratique de la méditation naturelle nous pouvons petit à petit casser les schémas, la peur de l’inconnu, les tabous, les croyances, les rituels, les idolâtries qui nous recouvrent d’un voile d’obscurité. La méditation réelle permet cela en annulant progressivement les résistances du vide existentiel, des paramètres, des schémas, des croyances archaïques, antagonistes, obsolètes, fétiches, rituels, superstitions, grimoires, les parasites des ténèbres, etc.

Méditation et étincelle divine, Esprit

La clé de la transcendance spirituelle et du cheminement vers la vie divine est la méditation naturelle, la réflexion, l'observation, la contemplation et le discernement. Pour se transporter dans notre dimension de double conscience pour chercher et découvrir les clés dans l'arcane mystérieux de l'univers physique, psychologique et mental. Dans le labyrinthe de cette mystérieuse dualité, la conscience de l'ego et du mental doit retourner à l’âme. Car c'est l’âme qui pourra entrevoir le seuil au-delà de l'illusion, la spirale de l'évolution spirituelle qui la transportera vers sa véritable et dernière demeure, l'illumination au-delà du temps et de l'espace, comme étincelle divine, Esprit, dans une symbiose mystérieuse que la conscience de l'ego-mental ne connaît pas.

Progressivement par la médiation, par des processus de recueillement, de silence et de relaxation, de réflexion, de contemplation et de discernement notre ego-mental se retire et nous pouvons observer petit à petit notre âme et notre vraie réalité intérieure et extérieure, la lumière au delà des ténèbres qui est le seuil vers notre Esprit, notre étincelle divine absolue et éternelle. 

A travers les méditations, la réflexion, l’observation, la contemplation et le discernement les problèmes existentiels se diluent progressivement par leur compréhension et leur contrôle conscient. Cela permet, par le biais de l’évolution et la maîtrise, de donner progressivement un ton plus spirituel que matériel à notre vie entre ciel et terre.

La méditation est une discipline qui nous permet de discerner, d'observer, de contempler et de découvrir des vérités qui sont cachées dans notre subconscient et au-delà. Par la méditation, nous pouvons toucher un état de conscience spécial et différent qui nous permet de percevoir que nous pouvons aller au-delà de la dualité et découvrir un état de conscience qui nous indique une réalité, une vérité qui ne se contredit pas, sans être en transe hypnotique, en suggestion ou en proie à un fanatisme religieux.

Entrevoir le seuil lumineux vers l'inconnu conscient en extase, c'est déjà la connaissance et la conscience, d'une réalité qui trône dans la mémoire du temps et de l'espace éthérique, de savoir que nous ne sommes pas le corps, l'esprit, la psyché, mais quelque chose de plus transcendantal qui n'a ni forme ni nom. Au-delà de la conscience humaine et extra-humaine.

Un mystère que nous devons découvrir par la discipline de la méditation, de la réflexion, de l'observation, de la contemplation et du discernement où tout ce que nous avons accumulé comme expériences depuis la nuit des temps, de tout ce qu'on nous a enseigné, inculqué, comme culturel, social, éducatif, scientifique, technologique, économique, civique et religieux, sur l'évolution matérielle et mentale, jusqu'à ce XXIe siècle. Formation nécessaire pour savoir être et savoir vivre, mais qui s'écroule comme un château de cartes dans cette dimension inconnue de l'Esprit, où deux plus deux ne font pas quatre. 

Dans une dimension où il n'y a pas de lois, pas de paramètres, pas de modèles, pas de préoccupations, d'émotions, de sentiments et d'inquiétudes, et d'autres aspects, quelle que soit leur nature. Parce que dans cette dimension inconnue, mystérieuse, unique, la conscience de l'ego-mental, (l'âme) est dépersonnalisée, pour s'intégrer, pour se diluer dans l'essence absolue, éternelle et infinie de ce que la plupart des humains appellent Dieu, comme une goutte dans l'océan de lumière, de l'Esprit de vérité qui ne se contredit pas. 

La fin de la méditation

Lorsque nous méditons, nous fermons les yeux et entrons dans une obscurité où nous essayons d'annuler les pensées qui nous bombardent sans cesse et que nous ne pouvons pas contrôler, car tant que nous gardons les yeux fermés et que nous sommes conscients de notre environnement, nous ne serons jamais au-delà de ce que nous appelons la méditation. Parce que c'est la réalité de l'environnement qui nous maintient prisonniers de la dualité, du système des choses du monde matériel, prisonniers de la fortune, du pouvoir, des ambitions excessives, de la mode, du snobisme, du banal, du superficiel et du transitoire, de la dépendance, du plaisir, du désirs, etc.

La méditation est un support, une marche, une étape pour réaliser de nombreuses préoccupations à la fois physiques, psychologiques et mentales. Mais lorsqu’on franchit le seuil où la pensée n'existe pas, la méditation cesse d'être parce qu'elle est seulement un outil matériel qui fait parti de la dualité. Dans ce niveau de conscience au-delà du temps et de l'espace, c'est l'étincelle divine, l'Esprit, le maître intérieur qui prend la tête, au-delà de son individualité pour être un, absolu, sans forme ni nom.

Cet état peut être atteind sans transes, sans suggestions, sans drogues hallucinogènes, sans méthodes et systèmes, mais de manière naturelle comme l'ont réalisé les grands avatar de l’humanité: Jésus le Christ, Bouddha, Krishna et d'autres maîtres inconnus de l'humanité.

Spirale Dorée d'évolution


A travers l’observation, les expériences, les vécus depuis mon enfance, j’ai pu constater qu’il existe une voie qui nous permet de graduellement passer par tous les étapes, conscient, de l’évolution, d’une manière directe et sans les résistances de l’ego-mental, qui a peur de se dépersonnaliser pour un instant et se transmuter en la suprême conscience, depuis la genèse de la conscience existentielle, oubliant les expériences observées depuis des millénaires par quelques cultures qui furent les lumières de la spiritualité, comme l’Inde, l’Egypte et autres cultures depuis la nuit des temps.


A présent, les pratiques antagoniques que beaucoup réalisent, ne portent pas leurs fruits, ou si s’éveille quelque chose de l’énergie sellée par l’évolution, cela peut créer de nombreux problèmes physiques, psychologiques et mentaux, dans une structure humaine programmée avec d’autres résistances éthérées et mentales, beaucoup plus subtiles, ou sophistiquées pour atteindre les mêmes résultats d’une manière directe et sans effets collatéraux, à la recherche de la connaissance, la sagesse, de la lumière, de la vie divine, ou ce que beaucoup appellent Dieu, Absolu, sans forme ni nom, illumination.

De même que les exercices pour se maintenir en forme, où on réalise aussi les respirations pour générer de l’énergie vers les muscles, d’une manière naturelle, sans que cela puisse créer un œdème cérébral par excès d’oxygène, et altérer le comportement cellulaire, sentant des fourmillements et une instabilité nerveuse, confondant cette réaction avec une catharsis spirituelle, qui peut amener à l’illumination.

Lors de mon enfance, après avoir creusé un trou, je me recouvrais de sable jusqu’au cou, dans le désert, m'assoupi grâce à une hélice de papyrus incrustée dans l’épine d’une branche de caroubier, le vrombissement de l’hélice qui tournait avec le vent, et je m’endormai. Je n’ai jamais senti l’énergie qui montait par ma colonne vertébrale, ma conscience commençait depuis le plexus solaire, où s’activait la spirale dorée d’évolution, et graduellement, je, ego-mental-conscience, ascendais au centre de deux filaments d’énergie négative et positive, qui en s’unissant produisit une explosion, comme un coup de tonnerre, et en un instant, je me retrouvais dans un incommensurable désert de lumière, d’énergie dorée, voyant mon corps astral girant comme une swastika, véhicule, qui me permettait ce vécu, expérience, d’autres dimensions, me trouvant dans un autre monde avec des gens différents et avec d’autres structures, et technologies plus sophistiquées que la planète où il me fallait être incarné.

Une entité me donnaient les enseignements que je ne voyais pas encore dans ces dimensions, car selon elle j’étais en dehors des coordonnées de ces plans de conscience, car j’étais en une accélération, vibration différente, invisible à la perception spirituelle dans laquelle je et d’autres entités nous nous trouvions.

Il disait que beaucoup de gens appelés maître illuminés, par la voie du dénommé « Kundalini Yoga », un enseignement archaïque, étaient submergés dans une contemplation, prisonniers de leur illumination mentale, attendant une prochaine incarnation, après avoir laissé leur enveloppe matière-énergie, il me commentait que ces maîtres, à travers leur évolution, n’avaient pas pu rompre l’œuf doré, ou la circonférence pour se libérer des incarnations, car ils étaient saturés des croyances et enseignements d’autres maîtres, et qu’en les émulant, ils restaient stationnaires, et beaucoup revenaient pour enseigner et répéter la même chose que leurs maîtres illuminés.

L’unique chemin, le sentier, que doit fouler le chercheur, le mystique, c’est le chemin de penser, observer, méditer, servir, contempler et réfléchir avec droiture, car ce que beaucoup appellent Dieu, Absolu sans forme ni nom, est à l’intérieur de toute l’humanité terrestre, et ni les méthodes ni les systèmes, ni les techniques ne sont nécessaires pour arriver à t’affronter à ta propre réalité divine, pour que la spirale dorée d’évolution s’active, où la pensée disparait pour un instant, afin que la suprême conscience divine soit le dieu que beaucoup recherchent, les croyances et religions parsemées en ce monde tridimensionnel, saturées de fétiches, rituels, mythes et prototypes.

Hno. Rodolfo Rios Medina

Activer la spirale dorée d'évolution par la méditation

Il y a des milliers d’années, la voie directe pour activer la spirale dorée d’évolution, était, et est une voie secrète à la portée des disciples les plus évolués, cette voie endormie dans l’arcane mystérieux de peu des maîtres qui l’enseignèrent avec connaissance et sagesse, avant la création des techniques pour activer la kundalini par le Yogi Bhajan, dans l’occident, pour former des professeurs, actuellement rémunérés et avec un titre. Le kundalini yoga est un Raja yoga, aussi connu comme le yoga de la conscience, très important pour le bien-être psychophysique. On connaît comme la Kundalini l’énergie primaire gardée à l’intérieur de l’être humain, ou ego-mental-conscience, et est représentée par une spirale faisant trois fois et demi le tour à la base de la colonne vertébrale, symbolisant un serpent enroulé. 

Transcendental pour cette époque à laquelle le corps, la psyché, le mental, le cerveau formaient un tout comme canalisateur, médiateur des énergies d’autres dimensions inconnues actuellement de la science, et des personnes qui le pratiquaient par esthétique, ou pour une véritable transformation intérieure, pratiquant une méditation dirigée à travers des méthodes et systèmes, par les professeurs de yoga.

Des milliers d’années d’évolution physique, psychologique et mentale ont passé, et dans cette évolution se sont succédées des cultures actuelles et millénaires, et dans ce XXIe siècle avec les avancées scientifiques, technologiques, éducationnelles, culturelles, sociales et économiques. La nature de l’humanité s’est saturée de croyances antagoniques et archaïques, de superstitions, fétichismes, grimoires, mythes, traditions, et rituels.

Saturés d’éléments chimiques, de conservateurs et stabilisateurs des aliments industrialisés que l’on ingère, déséquilibrant l’univers cellulaire, organique, lymphatique, nerveux, osseux, et cérébral.

Atrophiant la réceptivité exquise de ces époques, durant lesquels s’épanouissait la haute spiritualité, sans tabous, éveillés, et en contact avec les trois règnes de la nature et au delà. 

L’ego-mental-conscience, éveillé, subordonné à l’esprit, l’étincelle divine, le maître intérieur, avec la capacité de contrôler les éléments de l’amour, du plaisir et du désir, pour les faire fusionner, les sublimer, et être transporté au seuil, vers la spirale dorée d’évolution spirituelle, transcendantale, au-delà de la dualité de l’espace-temps, à travers la méditation, la réflexion, l’observation, la contemplation et le discernement. Des élémentals, ou génies, qui n’avaient pas la connotation, et les effets qu’ils ont actuellement dans ce XXIe siècle dans la nature humaine sensorielle, émotionnelle, agissant dans un univers neutre de sensations, sentiments et émotions, car auparavant ils s’observaient, étaient contrôlés par l’ascendant évolutif de l’ego-mental-conscience, de l’âme.

Des élémentals avec un pouvoir incroyable, qui permettaient, comme véhicules dans un corps animal, la manifestation de la pensée-existence, de l’ego-mental, conscience, la rationalité, assisté par l’esprit, l’étincelle divine, le maître intérieur.

Le canal, qui permet à l’énergie appelée kundalini de passer, s’étant atrophié, annulant toutes les préoccupations spirituelles, sauf comme consolation, le bien-être psychophysique, et pour ceux qui recherchent, à part ce bien-être, l’esthétique, pour les raisons déjà mentionnées, cette énergie étant duelle, tridimensionnelle.

N’étant pas conscients que leur homologue existe dans un monde parallèle inconnu dans l’ego-mental-conscience, cette énergie étant seulement limitée au niveau d’atrophiement, le seul résultat qu’il peut y avoir est la douleur de ne pas pouvoir continuer leur trajectoire vers la non dualité, dans certains cas dû à la véhémence, créant un ankylosement, une instabilité nerveuse et sensorielle, un trouble de la personnalité, ou dans certains cas un bien-être psychophysique transitoire.

L’énergie qui dort depuis la nuit des temps, comme une alternative, est le pouvoir élémental de l’amour, du plaisir et du désir, qui peuvent s’activer avec conscience, sans tabous, sans tantras, sans sexe, se préparant à travers la méditation, la réflexion, la contemplation, l’observation, et le discernement, libérant la mémoire des parasites de l’obscurité, du passé, du présent et du futur. Lesquelles, telles des cuirasses, ou mal nommés démons, ne permettent pas de transcender vers la spirale dorée d’évolution spirituelle, spirale qui s’active dans le plexus solaire, lorsque l’on est préparé pour être absorbé jusqu’aux différents univers cellulaires qui existent, sur le pèlerinage à la non dualité, à la vie divine, conscients de la transformation, voyageant avec un son indescriptible et gravitationnel au centre de deux filaments magnétiques comme ego-mental-conscience.

Cet éveil s’atteint graduellement, à travers la méditation, la réflexion, l’observation, la contemplation, et le discernement, uniquement et seulement, lorsque l’on s’est dépouillé des parasites de l’obscurité, les cuirasses de résistance qui s’affrontent à la vérité qui ne se contredit pas, à celui que l’on appelle Dieu.

Il faut laisser de côté les schémas et les croyances pour continuer de les observer à la lumière de l’évolution spirituelle, et existentielle, et commencer à nouveau, limpide, transparent. Ce pas provoque douleur et peur, et est seulement pour ceux qui osent et recherchent la vérité et peuvent faire le saut sans peur.

Tout est absolu, Dieu, rien ne se meut ou se transforme sans sa volonté, et celui que l’on appelle Dieu, est en notre univers physique, psychologique et mental, et nous sommes Lui lorsque nous le découvrons dans la dualité, dans la pensée-existence, et au-delà.

Dans ce contexte l’évolution du chercheur honnête sait faire la différence entre le transcendantal et le sexuel, sans non plus se réprimer comme un timoré, ou bigot, ou mystifié, menant une vie normale, avec conscience d’être sur le véritable chemin de la transcendance spirituelle, vers la vie divine.

Tous les chercheurs honnêtes de la vérité, de l’ « illumination », (connaissance, sagesse), la clef qui ouvre les portes de l’unité absolue, éternelle de l’esprit, ou Dieu. Quels que soient les efforts, ou la détermination, pour activer la kundalini, on ne peut débloquer les canaux d’allée et venue de cette énergie, arrivant seulement à une désharmonie physique, psychologique et mentale, et à ankyloser les membres pour toute la vie, ajoutant à cette expérience funeste la respiration excessive (pranayama), lorsque l’élémental de l’air prend contrôle du chercheur, l’asphyxiant, le submergeant dans l’obscurité et dans une peur indescriptible, créant des œdèmes cérébraux.

Une expérience que de nombreux professeurs de yoga, ou « maîtres », ne peuvent contrôler, car elle est au-delà de leurs capacités, sans savoir que faire et comment contrôler l’élément de l’air. Une expérience que de nombreux professeurs de yoga, ou « maîtres”, ne peuvent contrôler, car cela est au delà de leurs capacités, sans savoir que faire et comment contrôler l’élément de l’air dans le supposé disciple, ou novice préoccupé pour transcender spirituellement.

Rejoignez-nous pour la prochaine séance de méditation avec induction mystique (MIM) en live !

  • Devenez co-créateur d'une énergie de groupe, d'un égrégore mystique d'évolution et de guérison
  • Groupe apolitique,  non religieux, non discriminatoire et non dogmatique
  • Une véritable "Ecole de la mystique, de la magie intérieure"
  • Enseignement au delà des croyances, des systèmes, méthodes, etc.

La voix qui crie dans le désert, le podcast du groupe de méditation Inuani